Image

PRESSE


« Chamayou, le pèlerin de l’âme, se fiche de montrer sa force ou sa dextérité ; il ne réalise pas une prouesse, il fait de la musique et raconte une histoire, avec une intelligence et une éloquence qui n’appartiennent qu’aux grands. »

Le Figaro 2011

 
Image
 

« Une virtuosité digitale, une hauteur de vue et un engagement musical ébouriffants. »

Libération

 
Image
 

« Nous admirons ce jeu souple et racé…Voilà donc une leçon de style aussi nette qu’intelligente et magnifique de tenue. »

Classica , février 2016

 
Image
 

« Gaspard de la nuit est l’un des sommets de ce récital tant l’éloquence des phrasés rend secondaire le souvenir de l’argument ; la musique semble jaillir de l’instant et se transformer au fil de l’inspiration. On en est pas moins sensible à la netteté lumineuse du toucher et de l’articulation, à ce point que la perfection technique confine à la poésie. »

Diapason février 2016

 

« Chamayou le ‘Wanderer’ prend ici le chemin d’un anti-Voyage d’hiver (celui d’avant la résignation), développe la « Fantasie » aux limites d’un romantisme robuste et hallucinatoire. On sort de l’expérience enrichi. »

Le Monde juillet 2014

 
Image
 

PRESSE


« Chamayou, le pèlerin de l’âme, se fiche de montrer sa force ou sa dextérité ; il ne réalise pas une prouesse, il fait de la musique et raconte une histoire, avec une intelligence et une éloquence qui n’appartiennent qu’aux grands. »

Le Figaro 2011

Image

« Une virtuosité digitale, une hauteur de vue et un engagement musical ébouriffants. »

Libération

Bertrand Chamayou: Un prince au clavier

Pianiste
juillet / août 2015
Image
Image

« Nous admirons ce jeu souple et racé…Voilà donc une leçon de style aussi nette qu’intelligente et magnifique de tenue. »

Classica , février 2016

« Gaspard de la nuit est l’un des sommets de ce récital tant l’éloquence des phrasés rend secondaire le souvenir de l’argument ; la musique semble jaillir de l’instant et se transformer au fil de l’inspiration. On en est pas moins sensible à la netteté lumineuse du toucher et de l’articulation, à ce point que la perfection technique confine à la poésie. »

Diapason février 2016

«Chamayou le ‘Wanderer’ prend ici le chemin d’un anti-Voyage d’hiver (celui d’avant la résignation), développe la «Fantasie» aux limites d’un romantisme robuste et hallucinatoire. On sort de l’expérience enrichi.»

Le Monde juillet 2014

Bertrand Chamayou:
Le nouveau prince du piano français!

Diapason
December 2012
Image
Image

INSTAGRAM

@bertrandchamayouofficial
Overlay
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou

275

3

3 days ago
Some extreme multi-tasking for the opening night of the festival Présences: Stockhausen on celesta (with vocals!), Wolfgang Rihm for solo piano, and a world premiere by Martin Matalon. Thanks @vanessabenellimosell.official @adelaideferriere #sebastienvichard #evepayeur #florentjodelet #martinmatalon @radiofrance @francemusique
Overlay
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou

342

13

3 weeks ago
In between concerts with the @budfestivalorch , managed to indulge in a little Lisztomania.
Overlay
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou

188

0

3 weeks ago
Köszönöm, Budapest! Ravel’s Concerto in G Major has just the right touch of old-school elegance and biting modernity for this beautiful city; proud to bring it to @mupabudapest with the @budfestivalorch and Michel Tabachnik.

INSTAGRAM

@bertrandchamayouofficial
Overlay
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou

275

3

3 days ago
Some extreme multi-tasking for the opening night of the festival Présences: Stockhausen on celesta (with vocals!), Wolfgang Rihm for solo piano, and a world premiere by Martin Matalon. Thanks @vanessabenellimosell.official @adelaideferriere #sebastienvichard #evepayeur #florentjodelet #martinmatalon @radiofrance @francemusique
Overlay
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou

342

13

3 weeks ago
In between concerts with the @budfestivalorch , managed to indulge in a little Lisztomania.
Overlay
Bertrand Chamayou
Bertrand Chamayou

188

0

3 weeks ago
Köszönöm, Budapest! Ravel’s Concerto in G Major has just the right touch of old-school elegance and biting modernity for this beautiful city; proud to bring it to @mupabudapest with the @budfestivalorch and Michel Tabachnik.